Chercheuse de l’Institut de recherche sur les feuillus nordiques (IRFN)

Stéphanie LeBel-Landry devient membre du Conseil de la faune du Nouveau-Brunswick

Selon un communiqué de presse publié plus tôt aujourd’hui par le campus d’Edmundston de l’Université de Moncton (UMCE), une chercheuse de l’Institut de recherche sur les feuillus nordiques (IRFN) viendrait d’être nommée membre du Conseil de la faune du Nouveau-Brunswick pour un mandat de trois ans. Il s’agit de Madame Stéphanie LeBel-Landry, qui est originaire de St-Jacques, et qui est présentement étudiante en maitrise en biologie de l’Université de Moncton ; un programme dans le cadre duquel ses travaux de recherche portent sur « l’impact du broutage de l’orignal sur la régénération dans les coupes partielles dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. »

Le Conseil de la faune est composé de 17 bénévoles qui représentent les chasseurs, les pêcheurs sportifs, les autochtones, les naturalistes, ainsi que les environnementalistes. Leur fonction principale est de gérer le Fonds de fiducie de la faune du Nouveau-Brunswick, dont l'objectif est de subventionner un éventail de programmes de mise en valeur des espèces fauniques et halieutiques du Nouveau-Brunswick ainsi que de leur habitat.

0 commentaires
Stéphanie LeBel-Landry joint le Conseil de la faune du Nouveau-Brunswick (Communiqué de l'UMCE)
La foresterie de précision occupe une place importante au sein de l’équipe de l’IRFN